De l’eau pour Bangoua et Bandiangseu, de l’assainissement à Bangangté

A Bangoua et Bandiangseu, les réseaux d’eau qui ne fonctionnaient plus sont réhabilités pour que les habitants retrouvent un accès à l’eau potable. A Bangangté, un projet de traitement et valorisation des boues d'assainissement est engagé pour améliorer l’hygiène des villageois.

La commune de Bangoua, au Cameroun, est située dans une chaîne montagneuse à l'ouest du pays. En 1984, un premier réseau d'eau y avait été construit pour apporter l'eau potable à ses habitants : une architecture en quatre services distincts, autonomes et interconnectés, avait été privilégiée pour répondre à l'habitat très dispersé et au relief particulier de la région. Mais l’usure du temps a fait son œuvre et, faute de maintenance, le réseau ne fonctionne plus depuis 2003. Les habitants sont privés d'eau potable et vont s'approvisionner en eau partout où ils le peuvent : sources, affleurements de nappe phréatique, ruisseaux, etc. Outre la pénibilité du transport de cette eau, ils sont à nouveau à la merci de tous les problèmes sanitaires liés à la consommation d’une eau plus ou moins propre.

Face à cette situation, l’association Les Enfants du Ndé a réagi. Née en 2002 de la diaspora camerounaise, elle entend promouvoir l'entraide et la solidarité avec les enfants originaires du Ndé, département de l'ouest du Cameroun.
 
Audit et premiers travaux en 2006
Une première mission d'expertise, effectuée par deux volontaires Veoliaforce, s'est déroulée en février 2006. Elle a pu établir toutes les conditions indispensables à la remise en état du réseau d'eau. Sur le plan technique, il s'agit de réparer les forages, les stations de traitement des eaux, les bornes-fontaines, les branchements et de vérifier le fonctionnement du réseau en pression. Sur le plan social, il est indispensable de protéger les installations contre le vandalisme et de créer une organisation locale de service des eaux, soit un comité de gestion et un organe de contrôle, et de prévoir la formation des salariés chargés de ce service (fontainiers, chef de centre, gestionnaires).
 
Sollicitée par un membre de l’association et collaborateur du groupe Veolia, Richard Nana Dwanang, la Fondation a soutenu une première vague de chantiers pour amorcer la réhabilitation du réseau et, parallèlement, engager la formation de personnels susceptibles d’assurer l’exploitation du service.
 
La réalisation du projet a conduit à envisager un programme de plus grande ampleur : le Modeab. Cette Maîtrise d'ouvrage durable en eau et assainissement a concerné Bangangté, commune dont relève le village de Bangoua.
 
Le défi de l’assainissement à Bangangté
La commune de Bangangté a également bénéficié d’un programme d’amélioration de l’assainissement. En 2013, avec le soutien technique, financier et opérationnel de la fondation Veolia, Les Enfants du Ndé coordonne un projet de traitement et valorisation des boues d'assainissement. Il comprend des mesures d'accompagnement en ingénierie sociale, des études préalables, la mise en place du service municipal de vidange mécanique, le traitement des boues de vidange par filtre planté de roseaux et la valorisation des matières par le co-compostage avec les déchets solides.

Bangangté - générique - 2

La municipalité s’est ainsi dotée d'un camion hydrocureur et a construit un site de nettoyage et de stationnement. La station de traitement a ensuite été construite selon le cahier des charges élaboré dans la phase préalable d'étude. Et les personnels ont été formés, en lien avec l’association, pour exploiter la station et produire du compost.
 
Six nouvelles bornes-fontaines à Bangoua et Bandiangseu
En 2017, la fondation Veolia soutient une extension du Modeab lancé dix ans plus tôt. Baptisé Prodeso, ce nouveau projet porté par Les Enfants du Ndé prolonge le Modeab sur des zones encore non desservies par l’accès à l’eau. Les deux villages de Bangoua et Bandiangseu sont concernés : l’installation de six bornes fontaines doit permettre de fournir en eau potable 9 000 habitants qui n’en bénéficient pas actuellement. Le succès du Modeab irrigue désormais la région.