Une retenue pour sécuriser les approvisionnements en eau

Face à la diminution du volume des pluies depuis plusieurs années, la ville de Tenkodogo au Burkina Faso a décidé de construire une retenue d'eau. Grâce à la coopération qu'elle entretient avec la Communauté de Communes de Chinon, elle va pouvoir fiabiliser le maraîchage et la riziculture locales.

"Cette retenue d'eau sur un ancien marigot va répondre à une demande de la population et aux besoins en eau identifiés au travers d'une étude menée par la Direction régionale de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des ressources halieutiques de la Région du Centre Est en août 2009. Elle permettra notamment de consolider et de renforcer les activités agro-pastorales de proximité."

Jérôme Augeraud

Au Burkina Faso, la pluviométrie est en baisse constante depuis plusieurs années. L'agriculture et l'élevage - qui constituent les activités économiques principales du pays - en subissent évidemment les conséquences et on évalue à 90 % le pourcentage de la population qui en souffre. Cette situation problématique a certainement contribué à faire évoluer la position que l'Etat burkinabé maintenait jusqu'au début 2009 : l'interdiction de construire des retenues d'eau pour faire fonctionner des barrages.

Prenant appui sur cette nouvelle orientation, le conseil municipal de Tenkodogo (province de Boulgou) projette la construction d'une retenue d'eau dans le village de Ouéguédo (à 6 km de la ville) pour effectuer en aval un aménagement hydro-agricole. Après une étude géophysique permettant d'en valider la pertinence, il a été décidé de réaliser un ouvrage d'une capacité de 30 975 m3.

Un partenariat solide entre la région de Chinon et celle de Tenkodogo

Pour mener à bien ce projet, la commune de Tenkodogo a fait appel à un partenaire de longue date : l'ADUC (Agence de développement et d'urbanisme du Chinonais), dont le pôle de coopération gère depuis dix ans des programmes de coopération internationale. Dès l'origine de ce projet, l'ADUC a été associée à son montage, apportant soutien technique et administratif aux équipes locales et notamment à la Direction du service de l'Hydraulique de Tenkodogo. C'est ainsi que le Comité de jumelage Coopération Rivière (ville proche de Chinon) Ouéguédo s'est vu confier la mission de porter le projet.

Avec l'aide de la fondation Veolia, ce chantier suit désormais son cours. À terme, la retenue d'eau permettra de poursuivre les activiés de maraîchage en dehors de la saison des pluies et de cultiver du riz durant l'hivernage.

Par ailleurs, ce barrage favorisera une remontée de la nappe phréatique dans les puits et les forages, améliorant sensiblement l'approvisionnement en eau de la population. En complément, celle-ci bénéficiera de modules de formation pour renforcer sa sensibilisation aux questions liées à l'hygiène, à la santé et à la politique de l'eau.