Une banque solidaire d’équipement pour faciliter la sortie de l’hébergement précaire

Depuis 2012, Emmaüs Défi a élargi ses dispositifs de lutte contre l’exclusion en créant une solution d’achat à prix solidaire pour l’équipement mobilier du premier logement de personnes sortant d’hébergement précaire. Après Paris et Lyon, cette « Banque solidaire d’équipement » a amorcé son essaimage et vise l’ouverture d’un troisième point de vente à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis.


Créée en 2007, Emmaüs Défi est membre du mouvement Emmaüs et, comme son aînée, elle entend lutter contre la grande exclusion en trouvant des solutions innovantes. Chantier d’insertion par le travail, elle emploie 140 salariés en insertion et 66 permanents.
 
Son activité principale – et la plus connue – s’articule autour de la collecte, du tri et de la revente d’objets et meubles. Mais elle n’est pas la seule. Emmaüs Défi a également développé le dispositif Premières heures pour un retour à l’emploi progressif de ceux qui dorment dans la rue, le programme Convergences pour bénéficier d’un réseau de partenaires spécialisés autour des questions de logement, de santé et d’emploi, ou encore les Collectes solidaires de quartiers pour récupérer les dons des particuliers.

Une Banque solidaire d’équipement depuis 2012

Parmi les dispositifs initiés par Emmaüs Défi figure la « Banque solidaire de l'équipement » (BSE). Lancée début 2012, elle permet aux personnes qui quittent un hébergement précaire et accèdent à un logement pérenne d’acheter des équipements neufs de première nécessité à prix solidaire. La BSE récupère des invendus et fins de stocks auprès d’entreprises mécènes, puis revend à bas coût ces équipements.
 
Créée sur le chantier d’Emmaüs Défi, la BSE a bénéficié de l’écosystème de l’association et en particulier de l’Equipe, entreprise d’insertion créée par Emmaüs Défi en 2017 pour former des salariés aux métiers de la logistique. Les clients qui achètent les équipements profitent ainsi d’une livraison directement à domicile. Toute la logistique est assurée par des salariés en insertion d’Emmaüs Défi.
 
Qui peut accéder à la BSE ? Les bénéficiaires sont des personnes qui après avoir connu une situation d’urgence (centres d’hébergements, hôtels sociaux…) accèdent à un logement stable. Ils sont orientés vers la BSE par les associations et travailleurs sociaux. Ils peuvent s’installer dignement et rapidement, et ainsi sortir durablement de la précarité.

Un essaimage amorcé en 2016 et qui se prolonge en 2018

Une première antenne a été inaugurée à Lyon en 2016 et la prochaine étape consiste à ouvrir une troisième boutique en Seine-Saint-Denis. L’objectif est de pouvoir répondre aux besoins des habitants du département en travaillant avec des structures sociales locales. La BSE 93 prévoit d'accueillir 100 ménages pour la première année de fonctionnement, 300 pour la deuxième, puis 500 par an. Emmaüs Défi vise l’équilibre économique de cette antenne au bout de trois ans de fonctionnement.
 
Un local a d’ores et déjà été mis à disposition de l’association. Avec le soutien de la Fondation, les prochaines étapes avant l’ouverture portent sur la mise en place de la boutique (travaux et aménagement du local), l'ingénierie opérationnelle (RH et logistique) et la mobilisation de l’action sociale en amont. De quoi fournir un nouveau maillon à la chaîne de solidarité créée depuis plusieurs années par le mouvement Emmaüs.
 

« Depuis de nombreuses années, Veolia Eau Ile-de-France est devenu un acteur majeur de la ville solidaire en luttant contre la précarité Eau des abonnés individuels et des usagers dans les copropriétés en difficulté. Un dispositif innovant d’accompagnement, dénommé "Eau Solidaire", a ainsi été mis en œuvre sur les communes adhérentes du Sedif (Syndicat des eaux d'Ile-de-France.). Au travers de mon parrainage, je souhaite pouvoir faire bénéficier la Banque Solidaire d'Equipement (BSE) de cette dynamique de solidarité mise en place par le service de l'eau en lui donnant accès à l’expertise du service Eau Solidaire, en mettant en relation l'association avec nos partenaires locaux pouvant aider au maintien d'un habitat digne, et en l'aidant à s'intégrer au mieux dans la ville d'Aubervilliers et le territoire de la Seine Saint-Denis au travers de mon réseau de connaissances (élus, associations...). »
Xavier Metteil