Un projet pilote de potabilisation de l’eau autour du fleuve Gambie

Produire de l’eau potable à partir des eaux de surface… L’opération est une nouvelle expérimentation autour du fleuve Gambie. Si le succès est au rendez-vous, le dispositif pourrait être dupliqué dans toute la région et permettre à un nombre croissant de Sénégalais d’accéder plus facilement à une eau de qualité.

 

« Ce village de production de fruits dispose d’un potentiel pour se développer. » Pierre-Elie Fratczak

Créée au Sénégal en 2010, l’association Leeket Bi - Village de Saal/Sall s’est donné l’objectif de lutter contre l'exode rural en Afrique en favorisant le développement des villages. Pour y parvenir, elle multiplie les projets autour de l’aide médicale et sanitaire, de l’éducation, de l’agriculture et de l’activité économique. Elle travaille également sur l’accès à l’eau, difficile dans cette région de l'Est du Sénégal marquée par l'assèchement et la mauvaise qualité des nappes souterraines.
 


Avec les experts de la fondation Veolia, Leeket Bi a développé l’ambition d’alimenter en eau potable le village de Saal à partir des eaux de surface du fleuve Gambie. Deux missions menées en 2018 par des ingénieurs de la Fondation et des volontaires Veoliaforce ont conduit à préciser la faisabilité du projet. Ces travaux liminaires ont également permis la conclusion d’un accord avec l’Office de mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) qui pourra ensuite dupliquer le projet sur l’ensemble de son territoire d’action.
 
Concrètement, il s’agit d’organiser une prise d'eau dans le fleuve Gambie, sur radeau, avec une pompe thermique raccordée à une canalisation enterrée pour alimenter l'usine de traitement. Celle-ci sera installée sur une plateforme béton avec un toit de couverture. L’infrastructure comprendra un décanteur lamellaire, une pompe d’eau traitée pour alimenter le réservoir d’eau potable, des cuves, un réseau enterré pour alimenter les bornes-fontaines dont le village sera équipé, des groupes électrogènes…
 
Le projet porte également sur la structuration communautaire de l’accès à l’eau avec la mise en place d’un comité de gestion au niveau de la commune et la formation de techniciens. Pour mener ce travail de terrain, Leeket Bi s’appuie sur Enda Eau populaire, une association locale dont la fondation Veolia a soutenu certains projets.
 
Cette opération de production d’eau à partir des eaux de surface du fleuve Gambie est une première sur ce territoire dont les ressources souterraines s’épuisent du fait du changement climatique. Ce programme pilote pourra servir de modèle à d'autres réalisations dans le cadre d'un projet d'extension en développement avec l'OMVG.