Sida : un centre d’accueil et de soins au plus proche des malades

Souhaitant se rapprocher des personnes atteintes du VIH et de leurs familles, l'association gabonaise Zéro Sida construit un centre de soins dans une banlieue défavorisée de Libreville.

«  Ce projet s’inscrit en complément de l’action déjà engagée par SEEG, filiale locale de Veolia Water, qui vise à améliorer la prévention, le dépistage et la prise en charge du VIH auprès des salariés de l’entreprise et de leurs familles, en partenariat avec les ONG et le ministère de la Santé. »

Dr Maxime Minault Zyma

Au Gabon, l'OMS et ses différents partenaires estiment qu'environ 51 000 personnes, sur une population totale de 1,5 million d'habitants, sont porteuses du virus VIH.
Parmi elles, seules quelque 6 000 personnes séropositives sont suivies médicalement. Les autres malades ignorent leur maladie, ou ne sont pas en mesure d'avoir accès à des soins pour des raisons de coûts des traitements ou d'éloignement des centres de santé.
Pour trouver des solutions à cette situation, l'association de droit gabonais Sida Zéro, créée en 1998, mène des actions sur tous les fronts : mobilisation communautaire, prévention, mise en place d'initiatives de suivi des patients et de leurs familles.

Prise en charge globale

Nouveau développement mis en œuvre en 2005 : Sida Zéro a entrepris d'ouvrir un centre d'accueil et d'accompagnement dans la banlieue Est de Libreville.
Dans le quartier de Nzeng-Ayong, où vivent environ 200 000 personnes, il n'existe en effet pour l'instant aucune structure sanitaire. Les familles y sont pour la plupart d'origine très modeste et n'ont pas les moyens de se rendre au centre-ville pour se faire dépister; de surcroît, les personnes infectées n'ont bien souvent pas la force physique pour accomplir ce déplacement qui peut prendre près de deux heures. Avec l'ouverture de ce centre, Sida Zéro veut apporter un soutien global à la communauté et aux malades en mettant en place une prise en charge à la fois médicale et psychosociale.

Au début de l'année 2005, Sida Zéro a acquis une parcelle de 2000 m2 pour y construire le centre. Elle a fait réaliser les travaux de viabilisation et a démarré la construction. Pour achever le bâtiment et l'équiper, Sida Zéro a sollicité la fondation Veolia. Les 60 000 euros accordés ont permis d'effectuer les travaux complémentaires (gros-œuvre et second-œuvre) et d'acheter les équipements de base (mobilier, climatiseurs, matériels de laboratoire et informatiques). Sida Zéro a déjà prévu de créer quatre emplois pour la gestion quotidienne du centre et elle s'est tournée vers des associations internationales (réseau français Regosida, Aides International...) pour assurer la formation du personnel.

De très nombreux malades

Achevé à la fin 2006, le centre de Nzeng-Ayong a été inauguré au début 2007 en présence de nombreuses personnalités dont Bruno de Buzonnière, Directeur Santé de Veolia. Les quatre emplois prévus ont été créés et les personnes sélectionnées ont été formées à l'immense tâche de recevoir les familles (malades et accompagnants) et, malheureusement, de nombreux jeunes orphelins.

De son côté, le parrain du projet et directeur de la filiale Veolia Water au Gabon, Maxime Minault Zyma, sensibilise ses nouveaux collaborateurs au risque du sida.
En cas de doute, il les oriente vers le centre, pour bénéficier d'un test de dépistage.
Une action désormais systématique.