Redonner vie et transformer les déchets d’ameublement de bureau

Le recyclage des déchets d’ameublement, très présents dans les entreprises, est un marché émergent. En se positionnant sur ce secteur, l’association Extramuros veut participer à la structuration d’une filière pilote dédiée à l’upcycling et ouverte aux emplois d’insertion.



L’association Extramuros développe des actions de sensibilisation à la valeur des matériaux mis au rebut, notamment les déchets de bois, par une transformation créative en mobilier et accessoires durables et utiles. Elle s’appuie sur un marché en développement, alimenté par une législation française qui impose à plus de 500 000 TPE, PME, collectivités, hôpitaux, restaurants et autres acteurs de recycler tous les déchets générés par leurs activités, dont les déchets d’ameublement.
Extramuros lance ses premières lignes de mobilier Chants libres
Un jury réuni en octobre 2017 a sélectionné les premiers meubles qu’Extramuros, soutenue par la fondation Veolia, va lancer en production. La pre...

 
Ces déchets représentent plus de deux millions de tonnes de produits, dont 250 000 issues des entreprises. Leur valorisation constitue donc un enjeu important en France et une opportunité pour Extramuros. Pionnière dans l’upcycling[1] en France, cette association crée et fabrique des objets et du mobilier à partir de matériaux de récupération et selon des procédés respectueux de l'environnement. Sa démarche et ses produits ont séduit de nombreuses entreprises, parmi lesquelles Veolia, La Poste, Vinci, Kinnarps, Valdelia, SNCF, ADP, Banque Rothschild…
 
Développer une filière pilote
Forte de ces succès, Extramuros cherche à développer, en partenariat avec Valdelia, l’éco-organisme du secteur, et Kinnarps, l’un des leaders du mobilier de bureau, une filière pilote de récupération et de valorisation de matériaux issus des mobiliers de bureau. Ce projet, baptisé "Chants libres" se base sur une étude des voies d’approvisionnement pour récupérer les matières nécessaires à la fabrication des mobiliers éco-conçus et commencer à constituer un catalogue de matières référencées. Une large gamme de mobilier et accessoires éco-conçus sera ensuite dessinée. Les premières lignes à entrer en production seront sélectionnées par un jury constitué de partenaires d'Extramuros.

Des plans techniques et de montages sont ensuite prévus pour rationaliser la production et permettre la réalisation de prototypes et de petites séries afin de tester grandeur nature la production. L’équipe s’engagera, in fine, dans une phase de plaidoyer autour des créations : conception d’un ebook présentant les produits ainsi que la philosophie qui a présidé à leur fabrication, organisation d’expositions, en France, pour valoriser l’engagement des partenaires et favoriser son essaimage, promotion de la démarche auprès d’un public varié d’acteurs institutionnels et publics, etc.
 
Carenews parle d'Extramuros
Retrouvez l'article de Carenews paru le 7 novembre 2017 sur Extramuros : www.carenews.com/fr/news/9253-extramuros-soutenu-par-la-fo...

Créer des emplois d’insertion
L’ensemble du process sera rendu disponible en open source auprès d’un réseau d’acteurs locaux de l’économie sociale et solidaire. Extramuros entend ainsi participer au développement de petites entités de production, à l’échelle locale.
 
Pour mener le projet à bien, l’association crée quatre emplois d’insertion et un nouveau poste d’encadrant. Si dix structures semblables à Extramuros voient le jour dans les cinq années à venir, 85 emplois pourraient être créés, dont 75 % en insertion. L’association a déjà reçu des marques d’intérêt en provenance de Nantes, Montpellier et Bruxelles.
 
[1] "Upcycling ou surcyclage : action de recycler « par le haut », autrement dit d’apporter une valeur ajoutée à des matériaux et des déchets. Contrairement au réemploi qui, par nature, remet l’objet et la matière dans le circuit sans en changer la destination (la table reste table, le bureau reste bureau), l’upcycling passe par des interventions qui visent à récupérer les matériaux ou les produits dont on n’a plus l’usage pour les transformer en produits de qualité́ ou d’utilité́ supérieure. Cela passe notamment par un travail important de création, de design, et de réflexion technique.