Les fiches de lectures des livres du Prix de l'environnement 2013

2 économistes face aux enjeux climatiques

Auteurs : Roger Guesnerie et Nicholas Stern
Editeur : Ed. Le Pommier / Septembre 2012, 128 pages
Prix : 12 €


Et si l'approche économique du réchauffement climatique était la plus efficace pour convaincre les climato-sceptiques de l'urgence d'agir ? Dans ce petit livre limpide, deux grands économistes répondent d'abord à ces questions toutes simples : Combien cela nous coûte et coûtera si nous ne faisons rien ? Combien cela nous coûterait-il d'agir différemment ? Au fil de leur conversation, ils démontrent (et leur démonstration est d'autant plus claire qu'ils ne sont pas toujours d'accord !) que le bon sens comme le calcul économique suggèrent d'agir contre le réchauffement climatique, massivement, dès aujourd'hui. Ils passent ensuite en revue et confrontent leurs points de vue sur tous les sujets délicats de la politique économique climatique (taxe carbone, ajustement aux frontières...) et sur les conditions de succès de la négociation internationale. Ils soulignent enfin que les politiques climatiques, outre leur effet direct sur les émissions, permettraient de corriger l'insuffisante capacité du marché à produire des innovations majeures, aujourd'hui de toute façon nécessaires. Elles stimuleront une nouvelle révolution industrielle, suscitant créativité et ouvrant la porte à une nouvelle croissance sobre en carbone. C'est là un des arguments en faveur de l'action climatique et non des moindres que le livre développe.
A propos des auteurs
Roger Guesnerie est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales depuis 1978 et professeur au Collège de France depuis 2000. Auteur de plusieurs ouvrages théoriques et de nombreux articles dans les revues économiques spécialisées, il est aussi l'auteur de deux ouvrages grand public, la « Petite Pomme » L'effet de serre va-t-il nous mettre sur la paille ? et L'Économie de marché (coll. « Dominos », Flammarion, 1996 ; « Poche-Le Pommier », 2006).

Nicholas Stern est un économiste britannique. Ancien vice-président senior de la Banque mondiale de 2000 à 2003, Lord Stern est aujourd'hui de retour à la London School of Economics, où il a longtemps enseigné. Le rapport qu'il a dirigé sur l'économie du changement climatique, le « Rapport Stern » (2006), a eu un écho mondial. En 2010, Nicholas Stern a été nommé titulaire de la chaire annuelle du Collège de France « Développement durable - Environnement, Énergie et Société ».

 

Philosophie du développement durable

Auteur : Frank Burbage
Editeur : Ed. PUF / Avril 2013, 160 pages
Prix : 14 €


Le développement durable, ou soutenable, n'est pas seulement un problème d'ordre technique, appelant des solutions ingénieuses pour garantir le sort des générations futures et mieux répartir les richesses planétaires. C'est une question d'ordre philosophique pour des sociétés qui doutent de leur propre histoire et qui ne parviennent plus à se projeter dans le rêve d'un progrès illimité. C'est un champ de bataille dans lequel les rapports de forces, les intérêts et les passions croisent les débats de principes et de valeurs.

Ce livre explore les justifications et les implications philosophiques du développement durable. Il montre concrètement, en remontant aux origines de la notion et en examinant les tensions de sa mise en oeuvre, quels sont ses enjeux dans l'ordre économique, politique, moral, mais aussi existentiel.

Pourquoi croyons-nous encore si fort aux vertus du développement ? Quelle idée nous faisons-nous alors de la justice et des formes de la vie heureuse ?
A propos de l’auteur
Docteur en philosophie, Frank Burbage est professeur en classes préparatoires littéraires et scientifiques au lycée Fénelon (Paris). Il est également membre du comité de rédaction des Cahiers philosophiques et coresponsable de l'Université populaire du dix-huitième arrondissement de Paris (www.up18.org).

 

Notre santé et la biodiversité

Auteurs : Sous la direction de Serge MORAND et de Gilles PIPIEN / Avec une préface d'Hubert REEVES
Editeurs : Ed Buchet Chastel / Avril 2013, 240 pages
Prix : 18 €


Parasitisme, pathologies animales, résistance aux antibiotiques, danger des perturbateurs endocriniens, baisse de la fertilité masculine...: les exemples se multiplient autour de nous pour souligner la relation étroite qui existe entre notre santé et notre environnement naturel. La santé du vivant, c'est notre santé !


Aujourd'hui, on ignore trop souvent que protéger sa santé passe par la préservation de la biodiversité :
  • Quand la biodiversité n'est vue que commeun risque (agents pathogènes), alors qu'elle est aussi une assurance pour notre santé (biodiversité et maladies infectieuses).
  • Quand contrôler le vivant peut nuire à la santé (résistance aux antibiotiques, aux insecticides).
  • Quand polluer les milieux nuit à la biodiversité et à la santé (problème du rejet des médicaments dans l'environnement et des perturbateurs endocriniens).
  • Quand la biodiversité soigne (le rôle thérapeutique des plantes et d'une relation proche à la nature).

Cet ouvrage contient vingt contributions d'experts, dont trois transcriptions d'entretiens avec de « grands témoins » : Patrice Debré (professeur d'immunologie, ancien ambassadeur pour la Santé et les maladies infectieuses), Robert Barbault (directeur au Muséum National d'Histoire Naturelle), Virginie Maris (philosophe au CNRS). Il se conclut par un appel fort pour des politiques publiques adaptées. Il est urgent d'agir et nous devons tous nous mobiliser, état, mais aussi citoyens, chercheurs, collectivités territoriales, etc.
A propos des auteurs
Les coordonnateurs : Serge Morand est chercheur au CNRS et au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD).
Gilles Pipien est co-animateur du comité d'orientation d'Humanité et Biodiversité.

Les préfaciers : Hubert Reeves est le président de la fondation Humanité et Biodiversité (anciennement ligue Roc). Pierre Souvet est le président de l'ASEF.

 

La douceur de l'ombre

Auteur : Alain Corbin
Editeur : Ed. Fayard / Avril 2013, 364 pages
Prix : 23 €


L'arbre, source d'émotions, de l'Antiquité à nos jours

Ils ont été sidérés par la présence de l'arbre, saisis par le jeu des temporalités de ce passeur entre le monde chtonien et le monde ouranien. Ils ont éprouvé l'admiration, mais aussi l'horreur, inspirés par ce végétal souverain. Presque tous ont guetté, écouté, la parole de l'arbre. Certains ont espéré profiter de ses messages, en faire leur mentor, engager un dialogue avec lui. D'autres, plus rares lui ont déclaré leur amour. L'objet de ce livre est de suivre depuis l'Antiquité gréco-romaine ceux qui ont su « voir l'arbre » : Horace et Virgile, mais aussi Ronsard et La Fontaine. Par la suite, Rousseau, Goethe, Novalis et, en France, Chateaubriand, Senancour, Maurice de Guérin, avant Verhaeren, Proust, Francis Ponge et Yves Bonnefoy. Bien entendu, il y eut aussi des peintres.

Autant de sensations et d'émotions qui ont suscité des pratiques : s'étendre sous les ombrages, s'y délasser, y méditer, s'enfouir dans le végétal, s'y réfugier, y grimper constituent autant de comportements répondant à des pulsions profondes. À l'époque contemporaine, certains ont tenté d'incruster leur corps dans l'écorce, en espérant que le végétal ferait croître l'empreinte. À l'extrême, des moribonds ont souhaité que leur ADN soit transmis à l'arbre planté sur leur tombe.On le voit, c'est à une longue promenade que ce livre invite, à la rencontre de l'arbre champêtre, de l'arbre haie, de l'arbre isolé et sauvage comme de l'arbre domestique. Il s'agit ici de l'histoire des émotions éprouvées par des individus qui, au fil des siècles, possédaient la rhétorique pour les dire.
A propos de l’auteur
Historien et spécialiste du XIXe siècle en France, Alain Corbin est connu pour son approche novatrice sur l'historicité des sens et du sensible. Il est notamment l'auteur des Filles de noces (1978), du Misame et la Jonquille (1982) et du Village des cannibales (1990), qui tous ont connu un grand succès en France et à l'étranger.

 

Le Prince des Nuages (T.2) - Le matin des trois soleils

Auteur : Christophe Galfard
Editeur : Ed. Pocket Jeunesse (PKJ) / Octobre 2012, 324 pages
Prix : 19,50 €


Collection 9/12 ans

Myrtille, princesse des Nuages du Nord, et son ami Tristam se sont échoués à la surface de la Terre, au coeur d'une des dernières forêts au monde. Pour survivre dans cet environnement hostile et rentrer au Royaume des Nuages, ils vont devoir percer les mystères de la nature : découvrir le fonctionnement des forêts, comprendre pourquoi la mer est salée, trouver le rôle des pôles dans le climat de la Terre...

À l'autre bout du ciel, Tom, le meilleur élève de leur village, est emprisonné dans un nuage géant.

Seul au monde, il ne va pouvoir compter que sur son intelligence pour se tirer des griffes du cruel Seigneur des Nuages du Centre, ce tyran qui transforme peu à peu le ciel en une arme de guerre.

Un roman sur notre environnement menacé, qui mêle aventures et documentation scientifi que dans un univers poétique, proche des films de Miyazaki.Un cahier photos, des illustrations noir et blanc, un index, des encadrés qui développent les thèmes scientifiques abordés.
A propos de l’auteur
Christophe Galfard, docteur en physique, a coécrit avec Lucy et Stephen Hawking Georges et les secrets de l'Univers.
Le matin des trois soleils est le T2 de son roman Le Prince des Nuages. Depuis janvier 2012, Christophe Galfard est chroniqueur scientifique sur Arte dans l'émission 28 Minutes, présentée par Élisabeth Quin.

 

Samouraï Océan - Le destin de Satchi (T1)

Auteur : Hugo Verlomme
Editeur : Ed. Gallimard Jeunesse / Juin 2013, 400 pages
Prix : 17,90 €


A partir de 12 ans

Un roman d'aventures, un destin, une histoire d'amour... Satchi, le samouraï des océans, est le nouveau héros de Hugo Verlomme.Recueilli bébé sur le dos d'une tortue de mer, Satchi a grandi dans un village de pêcheur. Auprès de son maître Anakumi, il a appris les techniques de combat, les codes d'honneur et la force mentale. Désormais, il a trouvé sa voie. Muni de son sabre qu'il ne quitte jamais, il se bat pour défendre la mer contre les ravages de la pêche destructrice à base d'ondes subaquatiques. Les journaux s'emparent de ce mystérieux roi du surf et font de lui une figure médiatique : le « Samouraï Océan ». Fort de ces précieux alliés, les Cinq, ses amis de la Plateforme, mais aussi de la belle Evolina, son amour d'enfance, Satchi va se lancer dans un combat sans merci contre ceux qui anéantissent les espèces de l'océan.
A propos de l’auteur
Hugo Verlomme a deux passions : l'écriture et la mer. Il vit à Capbreton tout près de l'océan. Il est l'auteur de nombreux romans pour la jeunesse dont le sujet reste et demeure la mer. Il a également écrit Guide des voyages en cargo et autres navires, un succès de librairie, traduit en 5 langues. Il a fondé une association « Réseau-Cétacés » afin de protéger les espèces marines menacées. Il se rend fréquemment en milieu scolaire à la rencontre de ses lecteurs pour y parler d'écologie et d'écriture.

 

Pierre Rabhi, le chant de la terre

Auteurs : Rachel et Jean-Pierre Cartier et Anne-Sophie Novel
Editeur : Ed. de la Table Ronde / Octobre 2012, 250 pages
Prix : 18 €


Pierre Rabhi est aujourd'hui l'un des penseurs les plus influents de l'écologie en France. En 2002, il est encore inconnu du grand public lorsque Rachel et Jean-Pierre Cartier lui consacrent un livre. Ils y racontent la vie de cet homme né dans le sud algérien en 1938.

Adopté par une famille française après la mort de sa mère, il sera ouvrier à Paris avant de s'installer en Ardèche en 1960. Là, Pierre Rabhi découvre l'agriculture biologique et écologique. C'est d'abord dans sa ferme de Monchamp qu'il pratique, en pionnier, l'agroécologie - un mode de culture qui vise à diminuer la quantité d'engrais et de pesticides pour respecter la qualité des sols et des productions. Tout au long des années 1980, il fait partager son expérience, au Burkina Faso, au Mali, puis au Niger, au Maroc et en Tunisie, donnant naissance à l'association Terre et Humanisme, qui aujourd'hui encore, prolonge son approche. Reconnu comme expert pour la sécurité alimentaire et la lutte contre la désertification, il participe à différents programmes, y compris sous l'égide de l'ONU. Pour que la faim dans le monde ne soit plus une fatalité, il milite et oeuvre pour la souveraineté alimentaire de tous les peuples.

En 2002, ses amis poussent Pierre Rabhi à entrer dans la course à l'élection présidentielle. Faute de parrainages suffisants, il doit se retirer, mais la dynamique est lancée : de nombreux comités se sont créés dans toute la France pour soutenir son action.

En 2007, la création du Mouvement Colibris permet d'agréger les énergies citoyennes qui se sont mobilisées pour lui. Le mouvement compte aujourd'hui plusieurs dizaines de milliers d'adhérents, attachés à promouvoir la vision humaniste de Pierre Rabhi.La réédition de l'ouvrage de Rachel et Jean-Pierre Cartier devenait donc indispensable. Enrichi de nouveaux chapitres rédigés par Anne-Sophie Novel, Pierre Rabhi, le Chant de la terre retrace le parcours du célèbre paysan des Cévennes, dont l'engagement et la spiritualité constituent pour beaucoup une source d'inspiration.
A propos des auteurs
Grands voyageurs, fins connaisseurs des religions, Rachel et Jean-Pierre Cartier ont publié ensemble sept livres à La Table Ronde, parmi lesquels Il y a une vie après la ville (1997) sur le retour à la terre.

Journaliste indépendante, spécialisée dans le domaine de l'écologie, Anne-Sophie Novel est notamment l'auteur, chez Alternatives, de Vive la Corévolution (2012).

 

L'impératif du vivant

Auteur : Thierry Gaudin
Editeur : Ed. l'Archipel / Février 2013, 320 pages
Prix : 21 €


Pour une gestion durable de la planète

Ce livre propose un renouvellement de notre conception de la vie. Les êtres vivants ne sont pas faits de matière, ils sont seulement traversés par elle, ils l'assimilent puis la rejettent. Alors, de quoi sont-ils faits ? D'information, ce qui donne forme à la matière et se perpétue à travers elle.

L'idéologie dominante, présuppose que la lutte pour la vie est le moteur de l'évolution, justifiant l'ultralibéralisme. Or, ce présupposé est faux. L'histoire des êtres vivants, depuis son origine il y a 3,8 milliards d'années, montre au contraire un cheminement vers la coopération.

Partant de la connaissance élémentaire, celle du nouveau-né qui construit sa perception des objets, jusqu'aux organisations politiques et sociales, l'auteur élabore une méthode de travail et débouche sur des suggestions pour une gestion durable de la planète.Si l'impératif industriel était autrefois celui de la rationalité productrice sans limite, satisfaction des appétits de consommation et de puissance, l'impératif du vivant est au contraire celui de la tempérance, du respect, de l'accompagnement de la vie sous toutes ses formes, et de l'élévation de la conscience.
A propos de l’auteur
Né en 1940, Thierry Gaudin, X-Mines, a créé et dirigé le centre de prospective et d'évaluation du ministère de la recherche. Il est considéré comme un maître français de la prospective. Son livre 2100, Récit du prochain siècle (1990) est à l'origine de l'association "Prospective 2100". Parmi ses nombreux essais : L'Écoute des silences, les institutions contre l'innovation (UGE, 1979), Pouvoirs du rêve (Centre de recherche de la culture technique, 1984), Les Métamorphoses du futur (Economia, 1988), L'Avenir de l'esprit (Albin Michel, 2001), La Prospective des religions (éd. Ovadia, 2007).

 

Les Bidochon sauvent la planète (T21)

Auteur : Christian Binet
Editeur : Ed. Fluide Glacial / Octobre 2012, 48 pages
Prix : 10,50 €


Dans ce nouvel opus, Robert et Raymonde Bidochon découvrent l'écologie, d'un point de vue consommateurs.

Raymonde Bidochon est devenue une adepte à l'excès d'un mode de vie écologique, entrainant son compagnon Robert peu concerné par la nouvelle lubie de sa femme.Environnement, co-voiturage, économies d'énergie, tri sélectif, les Bidochon découvrent les joies et les peines de l'écologie. Savoureux et drôlissime.
A propos de l’auteur
Christian Binet est né le 20 mars 1947 à Tulle en Corrèze et non pas à Tull en Corée comme sa carte militaire l'indiquait ! Binet a débuté en 1961 avec les « petits dessins » dans Humour Magazine, puis Gotlib remarque le talent de cet observateur féroce et Binet débute chez Audie Fluide Glacial en 1977 avec Kador, un chien pas tout à fait comme les autres, dont les maîtres, les illustres Raymonde et Robert Bidochon finissent par lui ravir la notoriété.

 

Plaidoyer pour l'écofiscalité

Auteur : Guillaume Sainteny
Editeur : Ed. Buchet/Chastel / Mai 2012, 272 pages
Prix : 20 €


Dégradant la compétitivité des entreprises, favorisant les délocalisations, aboutissant à une augmentation des prélèvements obligatoires, socialement inéquitable, la fiscalité de l'environnement est accusée de tous ces maux et de bien d'autres. Dans cet ouvrage accessible à l'honnête homme, Guillaume Sainteny sépare le bon grain de l'ivraie. Il réfute, de façon argumentée, la plupart de ces critiques et souligne, à l'aide d'exemples concrets, l'efficacité environnementale mais aussi économique de cette fiscalité. A l'inverse, l'auteur démontre les effets pervers sur l'environnement des systèmes fiscaux en vigueur qui freinent l'évolution vers le développement durable. Au delà, il prône une écofiscalité du possible, privilégiant une modification des taxes existantes à pression fiscale constante.

La plupart des démocraties occidentales sont, aujourd'hui confrontées à une crise protéiforme : finances publiques exsangues, croissance économique atone, niveaux de chômage élevés, compétitivité ébréchée, déficits sociaux structurels, problèmes environnementaux non résolus, etc.

Il en résulte la nécessité de réinventer, à la fois, un modèle économique et un mode de financement de l'État-providence. Dans les deux cas, la fiscalité de l'environnement peut apporter sa contribution. L'écofiscalité incitative permet de favoriser de nouveaux produits et de nouvelles industries, davantage en phase avec un mode de développement durable. Le déplacement d'une partie des prélèvements assis sur le travail vers des taxes environnementales permet de rééquilibrer le financement des dépenses publiques et sociales et de contenir les prélèvements sociaux.La France accuse un retard notable dans cette double évolution. L'auteur énonce les principes en vertu desquels elle pourrait s'accomplir et propose des réformes concrètes.
A propos de l’auteur
Guillaume Sainteny a occupé plusieurs postes de responsabilités au sein du ministère en charge de l'Environnement et du Développement durable, dont celui de directeur des Études économiques et de l'Évaluation environnementale. Il enseigne le développement durable depuis quinze ans, notamment à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'École polytechnique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet.

 

Guide Ecofrugal

Auteur : Philippe Green
Editeur : Ecofrugal Project Editions / Novembre 2012, 576 pages
Prix : 29,90 €


Partageons nos solutions économiques et écologiques !
Dépenser moins | Vivre mieux | Agir maintenant


Ecrit par Philippe Green et publié par Ecofrugal Project Editions, le GUIDE ECOFRUGAL est un recueil de 99 fiches écofrugales qui présentent des solutions économiques et écologiques à mettre en oeuvre pour vivre mieux, dépenser moins et agir simplement dès à présent.
Les fiches écofrugales classées en douze thématiques (alimentation, consommation, énergie, entretien, famille, finance, habitat, loisir, santé, technologie, transport, travail), ont été conçues pour être indépendantes les unes des autres, le lecteur peut donc les lire à son rythme dans l'ordre qu'il lui plaît en fonction de ses intérêts. Sur chaque fiche écofrugale, un éco-calculateur renvoie au site internet www.ecofrugalproject.org. De cette manière, le lecteur peut estimer et enregistrer ses gains en suivant les conseils dispensés dans chacune des 99 fiches. Il suit ainsi les économies réalisées au fil des semaines sous la forme d'un tableau de bord et peut aussi les comparer à la moyenne des écofrugaux.

Les fiches écofrugales prouvent qu'il est possible d'améliorer sa qualité de vie, son bien-être, tout en réduisant son impact environnemental, en faisant de réelles économies et en créant des emplois. Le GUIDE ECOFRUGAL, avec ses 576 pages de solutions économiques et écologiques, montre la voie, celle d'un cercle vertueux, véritable remède à la crise et à la morosité ambiante.

Le GUIDE ECOFRUGAL fait partie de l'écofrugal project.

L'objectif du projet ? Convaincre le grand public qu'être « écolo » peut rapporter gros et donner ainsi envie d'agir pour vivre mieux. Pour cela l'écofrugal project recherche, cartographie, crée, relaie et diffuse des solutions écologiques et économiques.
L'écofrugal project a été récompensé pour son action le 23 juin 2012 à l'occasion du Zermatt Summit en recevant la Bourse du rêve de l'entrepreneuriat offerte par le Centre des jeunes dirigeants (CJD), la fondation EcoPhilos, Dreamshake et la fondation Zermatt Summit.
A propos de l’auteur
Philippe Green, auteur du GUIDE ECOFRUGAL et fondateur de l'écofrugal projet, a 38 ans. Il a travaillé pendant 12 ans dans une banque d'investissement de Wall-Street où il a occupé différents postes dont celui de conseiller financier.

Passionné par l'environnement et convaincu que l'on peut changer le monde en ayant les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, il pense que le porte-monnaie peut rendre vertueux, si les arguments sonnants et trébuchants sont utilisés pour convaincre les entreprises et les individus de réduire leur impact environnemental.C'est donc après avoir fait ce constat étonnamment simple qu'il a eu l'idée de l'écofrugal project. Début 2009, refusant tout fatalisme face à la crise écologique et économique et convaincu de la nécessité d'agir, il a entamé, plein d'enthousiasme, la rédaction et la production du GUIDE ECOFRUGAL.

 

Réparons la terre

Auteur : Wangari Maathai
Editeur : Ed. Héloïse d'Ormesson / Octobre 2012, 192 pages
Prix : 18 €


Traduit de l'anglais (Kenya) par Pascale Haas.
Le sort de notre planète est intimement lié à celui que nous réservons à notre environnement. Aussi déterminée que rayonnante, Wangari Maathai a été à l'origine du plus grand projet de reboisement d'Afrique.
En promouvant la biodiversité, le Mouvement de la ceinture verte a œuvré à la valorisation du rôle des femmes et de leur image dans la société kenyane.
Le Prix Nobel de la paix veut étendre cette transformation des consciences au-delà du continent africain. Et cela n'est possible qu'en renouant avec les valeurs spirituelles fondamentales parmi lesquelles l'amour et le respect de la terre - indispensables à l'heure de la mondialisation, du réchauffement climatique et de la raréfaction des ressources.
A propos de l’auteur
Née en 1940 au nord du Kenya, d'une famille de paysans, Wangari Maathai devient, en 1964, la première femme d'Afrique de l'Est à obtenir un baccalauréat en biologie. Grâce à des bourses, elle poursuit ses études aux États-Unis et en Allemagne.

Biologiste, zoologue, enseignante, militante des droits de l'homme et pour la démocratie, elle fonde en 1977 le Green Belt Movement qui a planté depuis quelques 30 millions d'arbres en s'appuyant sur des réseaux de femmes.En 2002, elle est élue député du premier Parlement démocratique kenyan ; en 2003 elle est nommée secrétaire d'État à l'Environnement. En 2004, elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de la Paix pour sa « contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ». En 2006, elle a été décorée Chevalier de la légion d'honneur. Elle est aujourd'hui ambassadrice itinérante de la forêt du Congo. Prix des lectrices de ELLE 2008, son précédent livre publié chez Eho, Celle qui plante les arbres, s'est vendu à plus de 15 000 exemplaires.

 

Pour une philosophie de l'écologie

Auteure : Juliette Grange
Editeur : Ed. Pocket / Février 2012, 151 pages
Prix : 8,40 €


La nature, l'environnement sont au centre des préoccupations de tous, mais peinent à entrer dans le discours politique sous une forme cohérente.
Mouvement contestataire et libertaire - particulièrement en France - l'écologie politique manque de bases théoriques, préfère les déclarations d'éthique au travail législatif, met en doute l'efficience des institutions et dénonce parfois de manière irréaliste la technique, les sciences, l'industrie.
Ce livre intègre la dimension écologique à la philosophie politique moderne et particulièrement à un républicanisme rénové. La protection de la nature comme « Bien commun » y est considérée comme le nouveau visage du « Bien public ».
En annexe, l'auteur propose quelques idées concrètes.
A propos de l’auteure
Juliette Grange, Docteur d'État, Professeur à l'Université de Nancy, est spécialiste de la pensée française du XIXe siècle, et des relations entre sciences humaines et philosophie politique. Auteur d'une thèse sur Auguste Comte, elle a publié deux ouvrages sur la pensée du philosophe positiviste : La philosophie d'Auguste Comte : sciences, politique, religion (1996, P.U.F.) et Auguste Comte, la politique et la science (2000, Odile Jacob). Chez Pocket, elle a publié L'idée de République en 2008.

 

Un million de révolutions tranquilles

Auteure : Bénédicte Manier
Editeur : Ed. Les Liens qui Libèrent (LLL) / Novembre 2012, 328 pages
Prix : 22,90 €


Travail, argent, habitat, santé, environnement... tout ce que les citoyens changent dans le monde

Lasse d'entendre qu'aucune alternative n'était possible, Bénédicte Manier, journaliste, a pris son bâton de pèlerin. Elle a sillonné la planète et les fruits de son périple sont exaltants. Oui, il existe de par le monde des citoyens qui ont mis en place d'autres manières de consommer, de commercer, d'échanger, de cultiver, de vivre... !

Un modèle alternatif d'ensemble, une alternative définie et globale au libéralisme, n'existe pas encore. Mais il existe des alternatives. Il en existe même des milliers disséminées un peu partout sur la planète.

La plupart de ces alternatives sont peu visibles. Elles naissent et se développent silencieusement, dans de petits villages ou des quartiers de grandes villes, à l'initiative d'individus aussi différents que des fermiers illettrés d'Asie ou des urbains de Californie.

A l'origine de ces initiatives, il n'y a souvent ni théorie ni théoricien. Il n'y a que des citoyens ordinaires -mais animés d'une volonté extraordinaire- qui tentent de répondre aux problèmes qui leur

sont posés localement, manque d'eau, de nourriture, de logement... Il y a aussi des millions d'hommes et de femmes qui décident de vivre autrement. De vivre mieux. De redevenir les acteurs libres et responsables de la Cité. Et qui pour cela, s'affranchissent du modèle consumériste, créent leur propre monnaie et leurs banques, gèrent eux-mêmes leur approvisionnement en eau et en énergies, reverdissent le désert, rénovent l'agriculture ou organisent de nouvelles façons de travailler ensemble.

Ces initiatives ont d'autres traits communs. Toutes sont fondées sur la coopération, la mutualisationdes moyens humains, et non sur la concurrence entre individus. Sur l'échange et non le commerce. Sur la convivialité et non sur l'individualisme.

Enfin elles nous disent également qu'il n'est plus possible de lire le monde avec les lunettes du passé. Ni d'avoir une lecture unique de la diversité du monde. Les enjeux actuels exigent désormais d'inventer d'autres modèles, de nouvelles règles collectives, profondément ancrées dans les besoins réels.Un livre qui, en racontant et décrivant ces initiatives, dessine magnifiquement les frontières de cet autre monde possible. Un livre au format original qui prétend devenir un livre cadeau que l'on offre comme une sorte de talisman.
A propos de l’auteure
Bénédicte Manier est journaliste, spécialisée dans les questions sociales et le développement. S'intéressant depuis toujours à l'économie solidaire et à la vitalité des initiatives de la société civile, elle a effectuée des reportages dans de nombreux pays. Elle est notamment l'auteur de : Le travail des enfants dans le monde (La Découverte).