Pour généraliser le “handisport” à l’école : des professeurs spécialisés

Des cours d’éducation physique et sportive qui se transforment en heures d’études… Une situation très fréquente pour les enfants handicapés scolarisés dans des écoles non spécialisées. Principal motif ? Les professeurs n’ont pas les qualifications nécessaires pour les intégrer dans leurs cours. La Fédération française handisport (FFH) a décidé de changer les choses.

« En tant qu’ancienne sportive de haut niveau et éducatrice sportive, je me sens particulièrement concernée par ce projet. L’école, enrichie d’éducateurs certifiés handisport, permettra enfin aux enfants handicapés de découvrir l’éducation physique avec leurs camarades de classe et leur donnera peut-être la possibilité d’en faire leur métier. Un moyen aussi de faire changer, dès le plus jeune âge, le regard sur le handicap. »

Morgane Challe

L'école représente pour tous, handicapés comme valides, une chance formidable pour apprendre à vivre en société.
Et, parmi tous les enseignements qu'elle assure, les cours de sport jouent un rôle important. Malheureusement, la majorité des 52 000 enfants et adolescents handicapés en France intégrés dans une classe ordinaire* sont d'office dispensés des cours d'EPS, faute d'enseignants qualifiés.
D'où l'idée de la FFH de lutter contre cette discrimination en formant les professeurs d'EPS désireux d'obtenir un certificat de "qualification handisport". Pour y parvenir, la fédération souhaite créer un espace entièrement dédié à la dispense de cette formation.

Espace et matériels adaptés aux cours

Le projet va voir le jour au siège de la FFH, dans le 20e arrondissement de Paris, qui abrite déjà la Résidence internationale. Ce centre d’accueil, totalement mis aux normes, héberge des personnes handicapées du monde entier, sportives ou non, pour des stages ou des séminaires. Il s’agit désormais d’étendre la surface disponible en créant un étage supplémentaire, pour en faire un centre de formation doté des équipements nécessaires.
La participation de 60 000 euros de la fondation Veolia permettra l’achat de huit fauteuils roulants conçus pour la pratique du basket, du tennis de table et de l’athlétisme. Également prévue : l’acquisition d’imprimantes en braille, de logiciels ad hoc et d’une boucle magnétique pour les personnes sourdes. Enfin, un mobilier adapté aux enseignants eux-mêmes handicapés équipera le centre. Tout sera donc fait pour que la formation (trois semaines réparties sur un an) soit dispensée dans des conditions optimales. Une initiative pour qu’enfin il n’y ait plus de jeunes handicapés exclus des cours d’EPS en raison de leurs handicaps.

* Source : ministère de l’Éducation nationale et des affaires sociales pour le plan Handiscol’.