News & newsletter
4 janvier 2016

Une étude de Family First confirme la pertinence de l’action d’Enfants du Mékong

Avec Family First, des étudiants d’HEC Paris mettent à disposition d’ONG leur capacité d’analyse pour mesurer l’impact social de programmes d’actions. Au Cambodge, ils ont pu confirmer l’efficacité du modèle d’Enfants du Mékong.

« Nous avons pu mesurer que l’action d’Enfants du Mékong, bien qu’étant centrée sur la scolarisation des enfants, impacte de façon positive les familles des filleuls. » La conclusion de Family First est une bonne nouvelle pour l’ONG Enfants du Mékong. Deuxième Prix de la Solidarité Etudiante 2015 décerné par la fondation Veolia, Family First a achevé la mission qu’elle s’était assignée : mesurer l’impact social de l’ONG Enfants du Mékong dont la mission est de fournir un accès à l’éducation aux enfants issues de la grande pauvreté, notamment au Cambodge.
 
FamilyFirstCambodge-1

Les membres de Family First ont passé trois semaines à Phnom Penh pour mener des entretiens avec près de 70 familles, suivant ainsi la méthodologie de l'association Planète d'Entrepreneurs qui favorise une approche terrain pragmatique et concrète, adaptée aux besoins et ressources des entrepreneurs sociaux. Ils ont interrogé près de 70 familles pour mieux comprendre les enjeux et évaluer précisément les impacts sur l’ensemble des parties prenantes.
 
L’étude démontre que, le plus souvent, c’est l’aîné qui est envoyé à l’école. Mais la transmission des savoir-faire au sein de la famille est, dans les faits, une pratique avérée. Family First a constaté que « les filleuls partagent souvent avec leurs frères et sœurs ce qu’ils apprennent en cours. Dans quelques cas, ils apprennent même des choses à leurs parents. »
 
FamilyFirstCambodge-2

Le parrainage que propose Enfants du Mékong permet aux bénéficiaires de recevoir 18 € par mois, soit un montant conséquent pour des familles qui vivent en moyenne avec 100 € mensuels pour six personnes. Or « l'argent reçu par la famille permet très souvent (71 % des cas) à celle-ci d’améliorer légèrement ses conditions de vie (alimentation, logement, achat de médicaments...). La famille est donc bien un bénéficiaire indirect de l’action d’Enfants du Mékong. » Globalement, 58 % des familles jugent qu’elles ne pourraient pas envoyer leur enfant à l’école sans l’aide de l’ONG. La présence d’Enfants du Mékong à Phnom Penh est donc un vrai atout pour les jeunes Cambodgiens parrainés.

Retrouvez la fiche projet Family First, ainsi qu'une vidéo de la mission menée par l'association au Cambodge.
Family First conclut sa mission au Cambodge
.