Le Tri d'Emma, un projet roannais d'économie sociale et solidaire en plein essor

Le Tri d'Emma, entreprise d'insertion de la région roannaise, collecte, trie et valorise plus de 1 000 tonnes de textiles usagés dans la région de Roanne (Loire). Aujourd'hui, pour asseoir son activité et pouvoir embaucher, il lui faut augmenter les capacités de traitement de sa plate-forme de tri.

« Centré autour du tri et recyclage des déchets, ce sujet me tient véritablement à cœur, surtout depuis que je travaille en incinération d'ordures ménagères et côtoie de près cette problématique. C'est une sorte de passerelle entre le milieu associatif, l'environnement et mon métier de tous les jours. »

Anais Lepine

Dans un département sinistré en termes d'emploi, des organismes, tels le Secours populaire, Emmaüs et la Croix-Rouge, collectaient jusqu'alors les textiles usagés avec un savoir-faire de valorisation atteignant à peine 20 %. Forte de ce constat, l'association Le Tri d'Emma voit le jour en mars 2010 à Villerest dans le Roannais.

Son projet, sous l'égide d'Emmaüs France, consiste en la création d'une plate-forme, où sont triés puis valorisés les textiles usagés collectés auprès des organismes partenaires. La matière première est transformée soit en chiffons d'essuyage, soit en Métisse, un isolant thermo-acoustique utilisé dans le bâtiment. Ainsi, une vraie démarche de développement durable se met en place, avec une valorisation cette fois-ci à hauteur de 85 %, qui limite de fait le volume d'enfouissement et d'incinération de déchets.

Création de 3 emplois en insertion supplémentaires

Entreprise d'insertion, Le Tri d'Emma bénéficie du soutien de l'inter réseau de la fibre solidaire (IFRS), qui consiste en un accompagnement technique, logistique et commercial des 16 salariés, dont 13 en insertion. En 2012, l'association développe les capacités techniques de production de sa plate-forme de tri textile pour passer de 1 200 tonnes traitées à 1 550 afin de consolider son activité économique, mais aussi de créer 3 emplois en insertion supplémentaires. Il est également à noter que la parité est à l'honneur dans les équipes du Tri d'Emma puisque plus de 50 % des postes en insertion sont attribués à des femmes, 7 pour 6 hommes !