Faire connaître la pollution plastique et mobiliser le grand nombre

La pollution des océans par les plastiques est en voie de devenir un sujet d’intérêt mondial. La fondation Veolia prend sa part du sujet en soutenant, avec ses partenaires les fondations Tara et Prince Albert II de Monaco, trois initiatives d’étude de cette problématique environnementale prégnante et de sensibilisation du grand public.



La pollution par les plastiques en mer est aujourd’hui l’un des plus graves problèmes écologiques qui affectent l’océan. Une fois dans le milieu naturel, le plastique peut mettre jusqu’à 500 ans pour disparaître et il affecte quotidiennement la faune présente. En dérivant entre deux eaux, il peut étrangler ou étouffer de nombreuses espèces animales. Le danger va plus loin : sous l’effet du soleil, il se fragmente en micro-plastiques qui peuvent être ingérés par les poissons et entrer, ainsi, dans la chaîne alimentaire. C’est donc une menace potentielle pour la santé humaine.
 
Or plus de 8 millions de tonnes de plastiques sont rejetées en mer chaque année...

Une mobilisation déjà engagée

La prise de conscience des enjeux environnementaux et sanitaires de la pollution par les déchets plastiques en mer est aujourd'hui universelle et partagée par le grand public, les industriels et le monde politique.
 
Avec plusieurs de ses partenaires, la fondation Veolia participe à cette mobilisation, plus particulièrement sur la zone méditerranéenne. Les expéditions Tara ont été l’occasion de mener des campagnes de mesure de la pollution par les déchets plastiques et microplastiques en Méditerranée. Elles ont également été le support d’opérations de sensibilisation du grand public à ce sujet.
 
La Fondation Prince Albert II de Monaco (FPA2) est également très investie sur cette thématique du plastique en mer : elle a lancé en 2015 l’initiative “Beyond Plastic Med” (BeMed) sur le pourtour méditerranéen avec la fondation Veolia.

Trois initiatives

Dans le prolongement de Tara Méditerranée, expédition soutenue par la fondation Veolia en 2014, un programme Plastique en mer Méditerranée est lancé pour soutenir la recherche et l’innovation technologique. La fondation Tara va mettre son bateau à la disposition des scientifiques et des éducateurs. La mission permettra notamment une meilleure caractérisation des flux de plastiques et microplastiques que l’on retrouve en rade de Toulon et sensibilisera le grand public et les décideurs sur les meilleures solutions de lutte contre la pollution des océans par les plastiques.
 
Cette activité de plaidoyer sera accompagnée par une série d’expositions sur la thématique du plastique en mer à destination du grand public. La goélette engagera un tour d’Europe avec de nombreuses escales dans plusieurs grands ports et jusqu’à Paris.
 
Enfin, l’appel à projets BeMed, organisé par la Fondation Prince Albert II de Monaco avec la fondation Veolia, se prolonge. La fondation Veolia continue de soutenir les actions menées et participe à la mise en place d’un Club BeMed, à savoir la création d’une plateforme d’ONG, d’industriels et de porteurs de solutions pour lutter contre la pollution par les plastiques en Méditerranée. Ce réseau d’acteurs engagés doit permettre la mise en œuvre de solutions efficaces et durables et la mobilisation du plus grand nombre.