Des moineaux, des pigeons… et bien d'autres oiseaux encore !

Pour préserver la biodiversité à Paris, et plus particulièrement les nombreuses espèces d'oiseaux nicheurs qui y vivent, le Centre ornithologique Ile-de-France va concevoir un atlas pour les répertorier.

«Ce projet est au cœur du développement durable car il s'agit de préserver la biodiversité dans Paris intra-muros. Les oiseaux sont un indicateur de la qualité de notre cadre de vie.»

Dominique Ordinaire

Y a-t-il encore des faucons crécerelles à Paris ?
Les martins-pêcheurs sont-ils menacés de disparition sur les berges de la capitale ?
Est-il envisageable d'apercevoir des geais sur le rebord de sa fenêtre ?
Pour répondre à ce type de questions et, surtout, dresser un bilan précis et actuel de l'avifaune résidant dans la capitale, le Centre ornithologique Ile-de-France (Corif), une association dont le siège social se trouve au Museum national d'histoire naturelle, a formé le projet d'établir un atlas parisien des oiseaux nicheurs.
 

Quatre années d'études

Paris demeure en effet l'une des dernières capitales d'Europe à ne pas posséder ce genre d'outil pédagogique, alors qu'une étude détaillée des espèces vivant dans ses murs permettrait d'affiner les idées pour la réalisation d'aménagements permettant de les protéger.
Aux côtés du conseil régional, de la Mairie de Paris, de la direction régionale de l'Environnement d'Ile-de-France et de la Fondation Nature & Découverte, la fondation Veolia va financer ce projet d'atlas à hauteur de 5 000 euros. Grâce aux sommes collectées, le Corif mènera une étude sur quatre ans. À partir d'un découpage de la ville en 96 carrés d'observation, des ornithologues auront pour mission d'observer les habitants à plumes et leurs modes de vie. In fine, la somme d'informations réunie sera centralisée dans un logiciel spécifique et diffusée également dans un atlas imprimé. Ce travail pourra servir de base utile à des actions ultérieures destinées à préserver la biodiversité au sein de la grande ville.