Des filtres à sable domestiques pour supprimer l’arsenic

L’association RISE (Rural International Student Exchange) a reçu le deuxième Prix de la Solidarité Etudiante pour son projet de filtres à sable domestiques anti-arsenic dans deux villages de la province de Shanxi en Chine.

Goulven Inial : « Ce projet est exemplaire sur plusieurs points.  Premièrement, il est scientifiquement éprouvé : les étudiants ont testé plusieurs types de filtres et ont mis en place un programme de suivi rigoureux avec des tests et échantillonnages périodiques. De plus, le projet est économiquement viable avec un coût d’achat et des frais de maintenance relativement bas. Enfin, l’esprit de collaboration qui anime Rise est le point qui m’a le plus impressionné : ils se sont associés aux villageois et aux autorités locales pour parvenir à une solution durable ».


Crée en 2011, le collectif RISE est composé d’étudiants chinois et en échange universitaire de l’Ecole de l’Environnement de l’Université de Tsinghua qui mettent à profit leurs compétences et connaissances dans la résolution de problèmes environnementaux en Chine et plus particulièrement dans les zones rurales.
 
Testé et éprouvé 
Après une phase expérimentale au cours de laquelle les étudiants ont mis au point six types de filtres, Ils vont équiper plus de 600 habitants des villages de Liangjiabu et Zuojiabu dans la province de Shanxi (près de 600 kms au sud de Pékin) où l’eau présente une forte concentration d’arsenic.

La version du filtre, qu’ils ont eux-mêmes conceptualisée (basée sur un filtre existant et mélangeant sable et graviers), a prouvé son efficacité (92 % de taux d’absorption) puisqu’elle permet d’abaisser la concentration d’arsenic en dessous des standards chinois (<50/µg/l).
 
L’arsenic : un enjeu majeur de santé publique en Chine 
La contamination de l’eau par l’arsenic est un problème majeur en Chine où de nombreuses zones rurales n’ont pas accès à de l’eau traitée. En fabriquant ces filtres, les étudiants entendent réduire, sur le long terme, les risques de santé, dont des cancers, associés à l’exposition à l’arsenic.
 
Le Jury leur a  accordé le 2nd Prix de la Solidarité Etudiante 2016.