Des étudiants ingénieurs volontaires au service des pays émergents

Les étudiants ingénieurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne mettent les compétences acquises au cours de leur formation au service de projets humanitaires. L'un d'entre eux : l'installation de panneaux solaires dans une école au Népal dans le but de développer les énergies renouvelables dans les établissements scolaires de la région.

« On a le sentiment que l'on est parvenu à faire quelque chose pour que le destin de ces enfants change un peu. »

Anca Strachinaru

L'association Luklass soutient la scolarisation des 600 enfants des villages de Lukla et Charurikharka, situés dans la vallée de Khumbu, au nord-est du Népal. Elle projette d'équiper en panneaux solaires l'école de Chaurikharka pour pallier le manque d'énergie. Située à 3 000 mètres d'altitude et difficile d'accès, l'école est chauffée au bois durant l'hiver et l'énergie disponible permet à peine d'électrifier les salles de classe. Par grands froids, les cours sont même suspendus.

Des futurs polytechniciens pour une école du toit du monde

Ayant eu connaissance du projet, le directeur de la coopération de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a mis en contact l'association Luklass avec Ingénieurs du Monde et proposé de mettre à la disposition de l'ONG les compétences d'étudiants volontaires. C'est Ingénieurs du Monde qui envoie sur place un étudiant ingénieur, sélectionné pour ses compétences dans les énergies renouvelables. Créée en 1990, cette association vise à sensibiliser la population étudiante et le corps professoral aux problématiques de développement dans les pays émergents. Elle attribue des bourses aux étudiants qui effectuent des stages en lien avec leurs études au service d'ONG intervenant dans les pays du Sud et de l'Est.

Avec le soutien d'un professeur de thèse, chef du laboratoire des énergies renouvelables de l'EPFL, l'étudiant réalisera une étude pour optimiser l'installation des panneaux solaires afin de permettre la duplication ultérieure du modèle aux autres écoles de la vallée. Il assure également la formation des futurs utilisateurs pour garantir la maintenance et l'entretien de l'équipement sur le long terme. L'objectif est de reproduire l'expérience de Chaurikharka dans d'autres écoles de la vallée de Khumbu, en premier lieu cellede Lukla.

Ces expériences sur le terrain, avec Ingénieurs du Monde, donnent aux étudiants l'occasion de mettre en application leurs connaissances techniques lors de missions d'assistance technique qui constituent également un stage pratique d'apprentissage.

La marraine du projet, chargée de développement au Campus Veolia, met en relation Ingénieurs du Monde et les formateurs Dalkia du Campus.

La dotation attribuée par le jury du « Prix de la solidarité étudiante » permet de financer plus particulièrement les équipements informatiques nécessaires à la gestion des installations.

Retrouvez le reportage de Ma Chaîne Etudiante sur le Prix de la solidarité étudiante 2011 sur la chaîne YouTube de la fondation Veolia.