Construire la salubrité de tout un quartier défavorisé

Pour aider les habitants d'un bidonville de Carthagène à améliorer leurs conditions de vie, la Fondation Granitos de Paz y développe des programmes globaux. Parmi eux : la culture biologique et l'installation de sanitaires.

«  Le projet d'installation de blocs sanitaires pour 65 familles, soit environ 350 personnes, aura un impact évident sur les conditions de vie et d'hygiène de ces populations si pauvres. Il est important de préciser que, durant la phase de construction du projet, des ingénieurs de Proactiva seront en mesure d'apporter leur concours et leurs connaissances. . »

Manuel Barrera Medina

Baignée par la mer Caraïbes, la ville colombienne de Carthagène, fondée en 1533 par les premiers conquistadores, présente deux visages très différents. L'un, riche, témoigne à la fois de son histoire multiséculaire et de l'opulence d'une cité tournée vers le tourisme balnéaire. L'autre, très pauvre, montre certains quartiers parmi les plus défavorisés du pays. Il y a des dizaines d'années, les descendants d'esclaves noirs se sont en effet regroupés ici, aux limites de la ville blanche.

Mais de génération en génération, peu d'entre eux ont réussi à améliorer les conditions de vie "héritées" de leurs ancêtres.

Depuis 2004, l'un de ces quartiers bénéficie de l'investissement (en énergie, en temps et aussi en moyens financiers) intensif de la Fondation Granitos de Paz. Soutenant à ce jour 1 600 familles, elle développe des programmes de nutrition (distribution de déjeuners pour les enfants et les personnes âgées), d'accès aux soins médicaux, de retour à l'emploi (ateliers de fabrication de papier) et de prise en charge des enfants de tous âges (système de crèche pour les bébés et d'études pour les plus grands).

Des microcrédits pour améliorer ses conditions de vie

Mais le trait de génie de Granitos de Paz est d'avoir incité les habitants à se lancer dans la culture biologique et maraîchère au sein même du bidonville. Parce que la terre et les nappes phréatiques sont très polluées, la fondation aide les familles à construire des bacs hors-sol grâce à des briques fabriquées sur place. Dedans, ils cultivent de la menthe, du basilic et des salades qui sont d'une qualité telle qu'ils ont obtenu un label "bio" international et que les hôtels et les restaurants de la vieille ville les leur achètent.

Désormais, pour encourager les habitants investis dans ce programme, la Fondation Granitos de Paz a fait le projet de leur installer des toilettes et des douches, un chantier indispensable pour améliorer l'état de salubrité du quartier.

La fondation Veolia  va aider financièrement sa consœur colombienne à réaliser ce chantier dans les 65 foyers sélectionnés. De leur côté, les familles seront mises à contribution afin d'être responsabilisées. Pour pouvoir payer 10 % du coût des installations, elles bénéficieront d'un prêt en microcrédit qu'elles pourront aisément rembourser grâce aux revenus tirés de la culture biologique. En outre, si les chefs de famille acceptent de s'inscrire à des cours d'alphabétisation et de gestion, ils pourront bénéficier d'une réduction allant jusqu'à 23 %. Des incitations qui rencontrent déjà un vrai succès.