Combler la fracture numérique grâce à l’innovation

L’insertion sociale et professionnelle passe aujourd’hui inévitablement par une connaissance des outils informatiques standards. Or pour les plus démunis, c’est une compétence qui fait souvent défaut. L’association Konexio développe une approche innovante pour former les publics vulnérables à l’outil informatique et les préparer à une embauche.

Les deux fondatrices de Konexio, Jean Guo et Binta Jammeh, travaillent sur la fracture numérique depuis quelque temps. Conscientes que 90 % des emplois nécessitent, en Europe, un minimum de connaissances informatiques, elles ont à cœur de permettre aux plus vulnérables de gagner en compétences sur le sujet. Depuis sa création en 2016, l’association se donne ainsi l’objectif de promouvoir l’insertion sociale et économique de ce public par des méthodes innovantes d’apprentissages et une communauté solidaire.
 
Elle offre des cours d’informatique et de code à des publics exclus du numérique, notamment des réfugiés et des jeunes issus des quartiers prioritaires de la ville, afin de leur permettre d’accéder à de nouvelles opportunités professionnelles et favoriser leur insertion à long terme.

Des formations professionnalisantes

Les sessions de deux heures proposées deux fois par semaine par Konexio sont animées par des formateurs expérimentés et des professionnels bénévoles. Ces ateliers permettent d’acquérir des compétences informatiques et donnent accès à une plateforme internationale d'échanges. Konexio offre également un suivi individualisé pour les élèves ayant des projets de création d’entreprises, ainsi qu'un programme de tutorat dispensé par des professionnels du monde digital. L’objectif est de rendre l’ensemble des apprenants autonomes et de renforcer leur employabilité. L’association entend bien être la dernière étape de leur parcours avant une embauche.

Un modèle testé en 2018 et déployé en 2019

Le dispositif – entre formations, plateforme d’e-learning et ateliers d’apprentissage de « soft kills » par des professionnels issus du monde de l’entreprise – a été testé en 2018 avec un petit nombre d’apprenants. Son succès permet de déployer le modèle à plus grande échelle en 2019.
 
Hébergée au sein de Station F grâce au soutien de la fondation Free, Konexio a également convaincu la fondation Maif et la Ville de Paris de lui faire confiance. Les formations au numérique se dérouleront en 2019 dans les Espaces numériques de la Ville de Paris. 170 personnes adressées par les partenaires sociaux et les missions locales sont déjà en liste d'attente pour suivre ces formations...
 
Pour répondre à cette large demande, Konexio a besoin d’acquérir du matériel informatique, de prendre en charge des frais d’examen pour les apprenants et de recruter des formateurs. La fondation Veolia a répondu présent pour accompagner cette jeune association dans sa lutte contre la fracture digitale, frein récurrent à l’insertion sociale et professionnelle des plus démunis.