Améliorer l'accès à l'eau dans une commune rurale de la région du Sertao, au Brésil

L'approvisionnement en eau transforme les conditions de vie et répond non seulement aux besoins domestiques des foyers mais aussi à ceux des agriculteurs.

Créée en 2002 à l'initiative des agriculteurs et leaders villageois, Conviver no Sertao a pris la suite d'une ONG brésilienne implantée en 1995, avec pour mission d'améliorer les conditions de vie des agriculteurs de communes figurant parmi les plus pauvres du Brésil.
Le Sertao est une région avec une très longue saison sèche où les pluies sont sporadiques et irrégulières. La nappe phréatique est trop salée pour être exploitable et les infrastructures publiques presque inexistantes.

Dans ce contexte, l'association a projeté de renforcer l'accès à l'eau potable pour la population des communes de Mirandiba et de Carnaubeira da Penha, en construisant des citernes de récupération d'eau de pluie et un barrage en terre.
A terme, il s'agit de développer l'agriculture, d'augmenter la sécurité alimentaire des habitants tout en assurant de nouveaux revenus aux agriculteurs.

Un projet d'intérêt général qui concourt au développement durable et à la création d'emplois

L'Association travaille aujourd'hui sur la gestion du SACS, la promotion du traitement comportemental appliqué, l'accès à l'information et aux formations sur ces techniques d'analyse aux régions de l'Océan Indien. Depuis juillet 2010, le centre accueille une dizaine d'enfants de moins de six ans. La mission nécessite à plein-temps deux administratifs, deux psychologues spécialisés supervisant un groupe de seize éducateurs en formation universitaire sur 2 ans. Ce projet qui n'a pas encore d'équivalent en France métropolitaine constitue un formidable moyen de réinsertion scolaire et social pour des enfants souvent marginalisés.

La fondation Veolia soutient l'acquisition de matériel pédagogique et de télécommunication adapté, destiné à favoriser la collaboration des équipes pédagogiques du centre avec les chercheurs de l'université de Lille 3 dans la perspective de la création d'un Master spécialisé en « psychologie de l'enfance, de l'adolescence et analyse appliquée du comportement ».

Les populations s'engagent à entretenir les citernes et à gérer la ressource en eau

Les 23 citernes existantes remplies par les pluies de février à mai (elles s'assèchent de juin à septembre), ne permettent pas de couvrir les besoins essentiels des 350 habitants de la communauté. Le projet de Conviver no Sertao porte sur 48 nouvelles citernes de 16 000 litres chacune, reliées aux toits des maisons.
Elles approvisionneront en eau potable 47 familles (soit 235 personnes) et une école. En parallèle, un barrage en terre pour la retenue des eaux pluviales de ruissellement sera construit ; il permettra de développer l'agriculture irriguée, d'assurer l'approvisionnement du bétail et de répondre aux besoins en eau non potable des foyers.

La fondation Veolia est sollicitée pour contribuer au financement de ce projet qui libérera du temps aux habitants (surtout aux femmes), qui aujourd'hui parcourent plusieurs kilomètres pour puiser et transporter l'eau à dos d'animal, sur des motos ou sur leur tête pour les plus vigoureux.