Réhabiliter écologiquement un habitat résidentiel

Comment rénover, efficacement et durablement, les “blocks” américains datant des années 70 ? Avec son projet EcoBlock, l’université de Californie tente d’apporter des éléments de réponse : elle développe un programme pilote dans un quartier d’Oakland.


Jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle, l’expansion urbaine aux Etats-Unis s’est traduite par le développement de quartiers résidentiels de banlieue standardisés. Aujourd’hui, ces quartiers ont besoin d’être rénovés et leur conception initiale doit être repensée pour s’adapter au défi du changement climatique.
 
C’est l’objet du projet EcoBlock, lancé par UC Berkeley à Oakland en Californie. Ce programme de recherche appliquée centré sur la rénovation urbaine vise à tester l’hypothèse selon laquelle la rénovation menée à l’échelle du « block » (quartier résidentiel) est plus efficace qu’à l’échelle de l’habitat individuel grâce à la mise en commun des flux et aux gains d’efficacité qu’elle génère.
 
Un dispositif unique
Un projet pilote sera conçu et mené dans le quartier de Golden Gate, dans le Nord-Ouest d’Oakland. Son objectif est de tester une plateforme de traitement et de réutilisation de l’énergie, de l’eau et des eaux usées et de déterminer un processus de rénovation à l’échelle du « block » hautement efficace et économique, qui pourrait être reproduit partout ailleurs.
 
Il s’agira plus spécifiquement de :
  • Rénover individuellement les systèmes de distribution d’énergie, d’eau et de traitement des eaux usées des 28 maisons contiguës du “block” pour les transformer en habitations à haute performance énergétique et écologique ;
  • Relier ces maisons au sein d’un système opérationnel intelligent dont les besoins en énergie sont comblés entièrement par l’utilisation de l’énergie solaire et dont la consommation d’eau est réduite grâce au recyclage des eaux usées et de l’eau grise, à la collecte des eaux de pluie et à l’utilisation d’appareils sanitaires et de robinets économes.
Eco-Block 1010152


Dans un premier temps, 28 maisons contiguës seront concernées par des travaux de restauration des systèmes individuels de distribution d’énergie, d’eau et de traitement des eaux usées. Elles seront ensuite reliées au sein d’un système opérationnel « intelligent » qui gérera la consommation d’énergie et d’eau de façon écologique (utilisation de l’énergie solaire, recyclage des eaux usées et de l’eau grise, collecte des eaux de pluie, utilisation d’appareils sanitaires et de robinets économes, etc.)
 
La réunion internationale d’expertises
Le projet EcoBlock, au budget total de 12,8 M€, est soutenu par les universités californiennes de Berkeley et Standford, la Fondation Rexel, la Nasa ou encore la Ville d’Oakland. La fondation Veolia est sollicitée pour apporter son savoir-faire dans le domaine du traitement et du recyclage des eaux. Elle est une nouvelle fois au rendez-vous de l’innovation, cette fois dans le domaine de l’urbanisation du futur.