News & newsletter
10 juillet 2015

Le PAAGERA lance une étude inédite sur l'eau dans le parc d'Angkor

Initiée en 2012, le Projet d'amélioration de l'assainissement et de la gestion des eaux dans la région d'Angkor (Paagera) franchit une nouvelle étape. A l'occasion de la venue en France du Dr Hang Peou, chef du département de la gestion de l'eau de l'Apsara (Autorité pour la protection du site et l'aménagement de la région d'Angkor), une étude inédite sur l'eau dans le parc d'Angkor a été lancée.

Pageera-Cambodge_actu20150710
En mai dernier, la direction régionale de Veolia Eau Ile-de-France a accueilli le Dr Hang Peou, chef du département de la Gestion de l'eau de l'Autorité pour la protection du site et l'aménagement de la région d'Angkor (Apsara). Cet ingénieur hydrologue travaille depuis 2004 sur la restauration du système de gestion des eaux de la région. Un projet d'amélioration a vu le jour sous le nom de Paagera* pour retrouver l'équilibre nécessaire à la fois à la survie des 168 000 habitants des 110 villages de la zone et à la pérennité des monuments classés au patrimoine mondiale de l'humanité par l'Unesco en 1992.

Les crues survenues en 2009 et 2011 ont révélé une dérégulation des flux qui irriguent le parc. Or les temples d'Angkor sont bâtis sur des couches sablonneuses qui doivent rester humides pour rester solides. Le développement du tourisme de masse et l'augmentation de la population de Siem Reap ont multiplié les sollicitations de la nappe phréatique, phénomène qu'il faut compenser pour maintenir l'efficacité du système d'irrigation conçu à la même époque que les temples.

Après avoir soutenu une première étude en 2012, la fondation Veolia a prolongé son soutien au programme en 2014. Lors de la venue du Dr Hang Peou chez Veolia Eau Ile-de-France, la deuxième partie du financement octroyé par la Fondation a été remis à l'Association des amis d'Angkor, porteuse du projet. Aux côtés de Veolia Eau Ile-de-France, du Syndicat interdépartemental d'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap)**, de l'Agence de l'eau Seine-Normandie (AESN) ou encore de l'Agence française de développement (AFD), la Fondation participe ainsi à la deuxième phase d'étude pour réaliser un diagnostic de la zone. Quatre bureaux d'études ont été présélectionnés et viennent de recevoir le cahier des charges. Le prestataire retenu sera dévoilé en juillet.
 

20 stations de mesures hydrauliques déjà installées
Partenaire du Paagera depuis les origines, Veolia Eau Île-de-France a offert six stations de télémesure hydraulique et permis l'achat de 14 autres au tarif négocié par le groupe auprès de ses fournisseurs.
L'installation de ces équipements a permis de tester la vibilité d'une télégestion des vannages dans un contexte où, entre saison sèche et saison des pluies, l'eau est une ressource à harmoniser tout au long de l'année.


* Projet d'amélioration de l'assainissement et de la gestion des eaux dans la région d'Angkor (Paagera)
** Le Paagera a été lancé en 2014 pour une durée de trois ans dans le cadre d'une convention de coopération décentralisée (loi Oudin-Santini) entre le Siaap et le gouvernorat de Siem Reap. La convention est également signée par l'Association des amis d'Angkor (AAA), le Syndicat interdépartemental d'assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB) et l'Autorité pour la protection du site et l'aménagement de la région d'Angkor (Apsara).

PROJET SOUTENU
Humanitaire et Développement | Cambodge | 05/06/2012
Association des amis d'Angkor
Optimiser la gestion des eaux sur la zone d'Angkor et de Siem Rap au Cambodge