News & newsletter
2 juillet 2018

La fondation Veolia soutient un nouveau modèle d'électrification solaire en Afrique

En apportant son soutien à l’association Nanoé Développement, la fondation Veolia permet l'expérimentation d’un nouveau modèle d’électrification solaire et décentralisée à Madagascar. Le projet s’appuie en particulier sur des “nano-entrepreneurs” formés à la gestion de ces “nano-réseaux” innovants. Une révolution dans l’approche de l’accès à l’énergie.

Nanoé - vue urbaine


Dans la région de Diana, au Nord du Madagascar, de nouveaux équipements d’accès à l’électricité ont vu le jour. Loin du réseau national, ces dispositifs baptisés “nano-réseaux” fonctionnent à l’énergie solaire pour alimenter en électricité cinq ou six foyers qui achètent à l’avance une quantité d’énergie par téléphone portable via une plateforme sécurisée. L’électricité fournie à chaque foyer permet d’alimenter deux ou trois lampes LED et de charger un appareil électrique/électronique, par exemple un téléphone.

Les deux ingénieurs fondateurs de l’association Nanoé Développement, à l’origine de cette innovation, partent d’une conviction : il est possible de développer l’accès à l’électricité en créant un nouveau modèle, progressif et modulaire : « l’électricité latérale ». Leur démarche consiste à privilégier l’interconnexion progressive de petits réseaux décentralisés gérés localement plutôt que d’attendre le développement d’une infrastructure nationale susceptible de s’arrêter aux portes des zones rurales.

Le programme s’appuie également sur la formation d’entrepreneurs ruraux chargés de développer et d’exploiter les nano-réseaux. Une quinzaine de ces “nano-entrepreneurs”, qui tirent un bénéfice de leur travail équivalent à 1,6 fois le revenu national médian, ont d’ores et déjà été formés pour procéder aux raccordements. Près de 300 foyers sont connectés.

La fondation Veolia, après avoir soutenu cette phase d’expérimentation menée au premier semestre 2018, accompagne l’essaimage  du dispositif. D’ici la fin 2018, Nanoé Développement entend prouver la réplicabilité des nano-réseaux pour préparer la diffusion à très grande échelle de ce modèle d’électrification latérale et solidaire. L’objectif est affiché : 1000 nano-réseaux, 100 nano-entrepreneurs dès la fin de l’année. Une ambition, au carrefour de l’innovation technique et sociale, partagée par la fondation Veolia.

*
* *